Global Faith Leaders - COP28 / Leaders religieux mondiaux - COP28

Global-Faith-Leaders-Unite-to-Declare--Support_edited Global Faith Leaders at COP28 / Leaders religieux mondiaux à la COP28

COP28 is the first COP to have a Faith Pavilion, found at  https://faithatcop28.com/

La COP28 est la première COP à disposer d'un pavillon de la foi à  https://faithatcop28.com/

GLOBAL FAITH LEADERS UNITE TO DECLARE SUPPORT      Traduction française - voir ci-dessous

– 28 high-level faith leaders from over 19 faiths and denominations unite to sign a statement seeking urgent climate action ahead of COP28.

– The document, signed at the Global Faith Leaders' Summit on 6/7 November in Abu Dhabi, shows commitment from faith groups across the world to take swift and decisive action to address the climate emergency.

At COP28, the first-ever Faith Pavilion will bring interfaith cooperation to a global stage, to inspire ambitious goals and to call for concrete commitments on climate change.

Abu Dhabi. 8 November 2023

High-level faith leaders from around the world convened to sign a statement of support for urgent climate action at the Global Faith Leaders' Summit, organized by the Muslim Council of Elders in collaboration with the COP28 Presidency and the United Nations Environmental Programme (UNEP).

Over 200 participants – faith leaders representing the world's major religions, academics, climate scientists, youth activists, and indigenous representatives – attended the two-day global summit in the lead-up to the upcoming United Nations Climate Change Conference (COP28) taking place in Dubai. They highlighted the ethical duty of faith communities and political leaders to address the climate crisis with full responsibility.

The Summit included the signing of the Interfaith Statement on Climate Action Towards COP28 – harnessing the collective influence of religious representatives to inspire humanity to advance environmental justice, in recognition that the vast majority of the global population identifies with a religion.

The statement was signed by faith and spiritual leaders representing Anglicans, Bahá'is, Bohras, Buddhists, Catholics, Coptic Orthodox, Eastern Orthodox, Evangelicals, Hindus, Jains, Jewish peoples, Mahikaris, Mandaeans, Protestants, Shia Muslims, Sikhs, and Sunni Muslims. It was presented to the faith leaders by a child from the United Arab Emirates, symbolizing future generations affected by climate change.

Rooted in the principles of justice, causing no harm, and fostering peace with all living beings – the statement issues a resolute call to action directed at heads of state, governments, civil society, and business leaders. It impels urgent responses, including the acceleration of energy transitions, transition to circular models of living in harmony with nature, and rapid adoption of clean energy.

In the statement, the faith leaders also committed to supporting the Faith Pavilion at COP28 and convening in future COPs to inspire hope and action. This year's COP28 will be the first ever to have a dedicated Faith Pavilion and faith leaders are set to address the conference including His Holiness Pope Francis.

During the summit, United Nations Secretary-General Antonio Guterres said in a video message: "This gathering comes at a critical moment for humanity and the planet we call home. We need the moral voice and spiritual authority of faith leaders globally to summon the conscience of world leaders, awaken their ambition, and inspire them to do what is needed. The path is clear. The time is now."

His Eminence Cardinal Pietro Parolin, Vatican Secretary of State, said, "The scientific community has made it clear that we need an urgent change of direction. The climate crisis, which has deep ethical roots, is an alarming and clear example of a failure of conscience and responsibility. Its powerful effects are being felt even now – especially by those peoples that are most vulnerable. The real enemy is irresponsible behavior."

His Eminence Prof. Mohamed Al-Duweini, Deputy of Al-Azhar representing His Eminence the Grand Imam of Al-Azhar Ahmed Al-Tayeb, stated, "We gather here at this summit as a prelude to COP28, with hope that it will distinguish itself from past conferences by achieving more substantial outcomes through cooperative efforts with all sectors, including faith-based communities, to become more proactive and pragmatic in addressing the impacts of climate change."

His All-Holiness Ecumenical Patriarch Bartholomew I said: "Our planet is imperilled as never before by environmentally hazardous human activities. Our faith traditions share core teachings on the spiritual responsibility to care for God's creation. We must bring the full weight of our moral authority to bear on igniting society's environmental consciousness. All life is interconnected. Humanity depends on nature. We must restore Earth's equilibrium."

Grandmother Mona Polacca, Indigenous Leader from the Colorado River Indian Tribe, said: "This summit is a historic opportunity for us religious and spiritual leaders to do as the great Indigenous Lakota Chief Sitting Bull said in his infinite wisdom, 'Let us put our hearts, minds, and spirit together to see what life we will give to our children.'"

Judge Mohamed Abdelsalam, Secretary-General of the Muslim Council of Elders, noted: "As our world inches closer to irreversible climate damage that can only be addressed through collective effort, the Faith Pavilion at COP28 comes at a critical moment where scaling up climate action in all sectors of society, eradicating climate change ignorance, and raising awareness of environmental issues have become imperative."

Rabbi David Rosen, International President of Religions for Peace, said: "The climate crisis is also a spiritual and moral crisis, where we need to transform our way of living. As leaders and representatives of world religions, our role gives us a platform and a position to encourage, influence and motivate people, and thereby a responsibility to help guide our communities in how to restore, protect and live in harmony with the natural world."

Bhai Mohinder Singh, OBE KSG, reminded: "Secular efforts will remain impoverished unless, and until, we join to harness the spiritual potential that lies latent in us. Planetary resurgence involves healing and restoring Mother Earth, degraded and depleted by human attitudes and activity."

The first-ever Faith Pavilion at COP28 will be a pioneering space designed to be the focal point for fostering meaningful interfaith collaboration and engagement, with the goal of catalyzing effective and ambitious climate action. It will create an opportunity for dialogue with religious and Indigenous representatives, scientists, young people, and political leaders to accelerate climate action. The Pavilion will host over 60 sessions, representing over 100 organizations.


COP28 - LES LEADERS RELIGIEUX DU MONDE ENTIER S'UNISSENT POUR DÉCLARER LEUR SOUTIEN

- 28 dirigeants religieux de haut niveau issus de plus de 19 religions et confessions se sont réunis pour signer une déclaration appelant à une action climatique urgente en amont de la COP28.

- Le document, signé lors du sommet mondial des dirigeants religieux les 6 et 7 novembre 2023 à Abou Dhabi, témoigne de l'engagement des groupes religieux du monde entier à prendre des mesures rapides et décisives pour faire face à l'urgence climatique.

- Lors de la COP28, un pavillon de la foi, le tout premier de ce genre, portera la coopération interconfessionnelle sur la scène mondiale, afin de promouvoir des objectifs ambitieux et d'appeler à des engagements concrets en matière de changement climatique.

Abou Dhabi. 8 novembre 2023

Des leaders religieux de haut niveau du monde entier se sont réunis pour signer une déclaration de soutien à une action climatique urgente lors du Sommet mondial des leaders religieux, organisé par le Conseil musulman des anciens en collaboration avec la présidence de la COP28 et le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE).

Plus de 200 participants - des chefs religieux représentant les principales religions du monde, des universitaires, des climatologues, des jeunes militants et des représentants des populations autochtones - ont assisté à ce sommet mondial de deux jours dans la perspective de la prochaine conférence des Nations unies sur le changement climatique (COP28) qui se tiendra à Dubaï. Ils ont souligné le devoir éthique des communautés religieuses et des dirigeants politiques de s'attaquer à la crise climatique en prenant toutes leurs responsabilités.

Le sommet a été marqué par la signature de la déclaration interconfessionnelle sur l'action climatique en vue de la COP28, qui use de l'influence collective des représentants religieux pour inciter l'humanité à faire progresser la justice environnementale, en reconnaissance du fait que la grande majorité de la population mondiale s'identifie à une religion.

La déclaration a été signée par des chefs religieux et spirituels représentant les anglicans, les bahá'ís, les bohras, les bouddhistes, les catholiques, les coptes orthodoxes, les orthodoxes orientaux, les évangéliques, les hindous, les jaïns, les peuples juifs, les mahikaris, les mandéens, les protestants, les musulmans chiites, les sikhs et les musulmans sunnites. Elle a été remise aux chefs religieux par un enfant des Émirats arabes unis, symbolisant les générations futures touchées par le changement climatique.

Enracinée dans les principes de justice, d'absence de préjudice et de promotion de la paix avec tous les êtres vivants, la déclaration lance aux chefs d'État, aux gouvernements, à la société civile et aux chefs d'entreprise un appel résolu à l'action. Elle préconise des réponses urgentes, notamment l'accélération des transitions énergétiques, la transition vers des modèles de vie circulaires en harmonie avec la nature et l'adoption rapide d'énergies propres.

Dans cette déclaration, les chefs religieux se sont également engagés à soutenir le Pavillon de la Foi lors de la COP28 et à se réunir lors des futures COP afin d'inspirer l'espoir et l'action. La COP28 de cette année sera la première à disposer d'un Pavillon de la Foi dédié et des leaders religieux, dont Sa Sainteté le Pape François, devraient s'exprimer lors de la conférence.

Lors du sommet, le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a déclaré dans un message vidéo : "Ce rassemblement intervient à un moment critique pour l'humanité et la planète qui est la nôtre. Nous avons besoin de la voix morale et de l'autorité spirituelle des chefs religieux du monde entier pour réveiller la conscience des dirigeants mondiaux, éveiller leur ambition et les inciter à faire ce qu'il faut. La voie est libre. Le moment est venu".

Son éminence le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d'État du Vatican, a déclaré : "La communauté scientifique a clairement indiqué qu'il était urgent de changer de cap. La crise climatique, qui a de profondes racines éthiques, est un exemple alarmant et clair d'un manquement à la conscience et à la responsabilité. Ses effets puissants se font encore sentir aujourd'hui, en particulier sur les populations les plus vulnérables. Le véritable ennemi est le comportement irresponsable".

Son Éminence le professeur Mohamed Al-Duweini, adjoint d'Al-Azhar représentant Son Éminence le Grand Imam d'Al-Azhar Ahmed Al-Tayeb, a déclaré : "Nous nous réunissons ici à l'occasion de ce sommet en prélude à la COP28, avec l'espoir qu'il se distinguera des conférences précédentes en obtenant des résultats plus substantiels grâce à des efforts de coopération avec tous les secteurs, y compris les communautés religieuses, afin de devenir plus proactifs et pragmatiques dans la lutte contre les effets du changement climatique".

Sa Sainteté le patriarche œcuménique Bartholomée Ier a déclaré : "Notre planète est menacée comme jamais auparavant par des activités humaines dangereuses pour l'environnement. Nos traditions religieuses partagent des enseignements fondamentaux sur la responsabilité spirituelle de prendre soin de la création de Dieu. Nous devons peser de tout le poids de notre autorité morale pour éveiller la conscience environnementale de la société. Toutes les formes de vie sont liées entre elles. L'humanité dépend de la nature. Nous devons rétablir l'équilibre de la Terre".

La grande mère Mona Polacca, leader indigène d'une tribu indienne du fleuve Colorado, a déclaré : Ce sommet est une occasion historique pour nous, chefs religieux et spirituels, de faire ce que le grand chef indigène lakota Sitting Bull a dit dans son infinie sagesse : "Mettons nos cœurs, nos esprits et nos pensées ensemble pour voir quelle vie nous donnerons à nos enfants".

Le juge Mohamed Abdelsalam, secrétaire général du Conseil musulman des anciens, a fait remarquer : "Alors que notre monde se rapproche de dommages climatiques irréversibles qui ne peuvent être traités que par un effort collectif, le Pavillon de la Foi à la COP28 arrive à un moment critique où l'intensification de l'action climatique dans tous les secteurs de la société, l'éradication de l'ignorance sur le changement climatique et la sensibilisation aux questions environnementales sont devenues impératives."

Le rabbin David Rosen, président international de "Religions pour la paix", a déclaré : "La crise climatique est aussi une crise spirituelle et morale, qui nous oblige à transformer notre mode de vie. En tant que dirigeants et représentants des religions du monde, notre rôle nous donne une plate-forme et une position pour encourager, influencer et motiver les gens, et donc la responsabilité d'aider à guider nos communautés sur la façon de restaurer, de protéger et de vivre en harmonie avec le monde naturel".

Bhai Mohinder Singh, OBE, KSG, a rappelé : "Les efforts séculiers resteront appauvris à moins que, et jusqu'à ce que, nous ayons uni nos efforts pour exploiter le potentiel spirituel qui est latent en nous. La résurgence planétaire passe par la guérison et la restauration de notre mère la Terre, dégradée et appauvrie par les attitudes et les activités humaines".

Le tout premier pavillon de la foi de la COP28 sera un espace pionnier conçu pour être le point de convergence d'une collaboration et d'un engagement interconfessionnels significatifs, dans le but de catalyser une action climatique efficace et ambitieuse. Il offrira la possibilité de dialoguer avec des représentants religieux et autochtones, des scientifiques, des jeunes et des dirigeants politiques afin d'accélérer l'action en faveur du climat. Le pavillon accueillera plus de 60 sessions, représentant plus de 100 organisations.

×
Stay Informed

When you subscribe to the blog, we will send you an e-mail when there are new updates on the site so you wouldn't miss them.

Climate Change-impact on World's Poor / L'impact d...
The Middle-East Catastrophe / La catastrophe au Mo...
 

Comments

No comments made yet. Be the first to submit a comment
Already Registered? Login Here
Guest
Monday, 17 June 2024