Talitha Kum - end human trafficking - mettre fin à la traite des êtres humains

Cover-TK-b Talitha Kum - end human trafficking - mettre fin à la traite des êtres humains

TALITHA KUM2nd GENERAL ASSEMBLY, Rome May 2024                                Voir la traduction française ci-dessous

150 delegates and participants from 71 countries, representing 60 Talitha Kum networks throughout the world …including two Kiwis, Ms Jeanette Atabelo & Sr Catherine Jones, smsm, and two Fijians, Sr Esther Powell DOLC & Ms Andrea Manueli …. gathered around the theme, "Journeying together, to end Human Trafficking: Compassion in action for Transformation."It was a special gift to begin on Pentecost Sunday, as we let the Holy Spirit guide us through the synodal process of listening circles towards priorities and goals for the next 5 years.

As well as the listening circles, there was an abundance of regional reports, expert panels, examples of best practice, and most significantly opportunities to listen to the voices and silence of survivors.This calls upon Talitha Kum to be more intentionally survivor-centred in all we do, reflected to this becoming one of the three priorities, 2025 – 2030.

A few days before the assembly began, I took part in the annual meeting (zoom) of the three Marist commissions (ecology, refugees, and inter-religious dialogue), and shared my conviction that there is a perspective and potential for collaboration of our three commissions for action against this crime of human trafficking and other forms of modern slavery. This conviction has strengthened as I return home and look to the future.

The link to the Final Declaration in EN, SP, IT & PT is here

The Author: Sr Catherine Jones smsm with Josephine - Youth Delegate from Nigeria

Talitha Kum 2nd General Assembly

FINAL DECLARATION

May 22nd, 2024

We, 153 delegates and participants from 71 countries, representatives of the 60 Talitha Kum (TK) networks committed to ending human trafficking on all continents, gathered at the 2nd General Assembly of Talitha Kum at Fraterna Domus in Sacrofano, Rome, from May 18-24, 2024, with the theme "Journeying Together to End Human Trafficking: Compassion in Action for Transformation," in order to:

  • •Share experiences and listen to the grassroots.
  • •Embrace our identity and diversity as an international network of networks.
  • •Strengthen relationships, networking, and collaboration.
  • •Revisit our priorities for action in light of emerging realities.
  • •Celebrate 15 years of Talitha Kum.

The power of Pentecost fills us with prophetic hope. The Holy Spirit emboldens us to persevere in eradicating human trafficking to create a future where "all may have life and have it to the full" (John 10:10). We hear in the pain and suffering of persons wounded by human trafficking the call of Jesus that generates life: "Rise up!" (Mark 5:41) We pray for eyes to see the reality of trafficking, hands that reach out to those affected, a heart filled with care and compassion, and feet to journey forward together on a path of transformation.

As we recommit to the three priorities from our 1st General Assembly in 20191, we recognize that the world has changed dramatically in these past 5 years. Our diverse cultural contexts are marked by accelerating change, intense globalization, rising migration, exponential growth in the use of technology, the devastating impact of climate change, the COVID-19 pandemic, and the conflicts that currently ravage many parts of our world. Today, these emerging realities call Talitha Kum to commit to our next three priorities for 2025-2030, which we have discerned using the synodal method of Conversation in the Spirit.

PRIORITY 1. SYSTEMIC CHANGE IN THE FACE OF NEW VULNERABILITIES:

The complex systems that enable human trafficking need to be dismantled through concrete steps towards social, economic, cultural, and political transformation. We denounce the many factors that leave people trapped in modern forms of slavery: discrimination and violence against women and minority groups, exploitation of vulnerable persons especially children, patriarchal systems, internal displacement, forced migration, terrorism, conflict and war, unfettered market capitalism, corruption, racism, organized crime, inadequate immigration laws, and inconsistent law enforcement. These realities cry out to us, and so we commit to:

  • •Empowering women, children, and youth towards more just, equitable societies.
  • •Adopting effective strategies to reduce the demand for human trafficking, including through education for boys and men and advocacy for regular migration pathways.
  • •Advocating for the prosecution of traffickers and for effective policy and legal changes for at-risk populations, including migrants, refugees, and displaced persons.
  • •Addressing the push and pull factors of migration and displacement, advocating for the protection and integration of people on the move.
  • •Exposing the risks of online trafficking and social media by sensitizing young people and their families and promoting cyber safety.

PRIORITY 2. HOLISTIC, SURVIVOR-CENTRED APPROACH: Our experiences of walking with people who suffer because of trafficking shows us the human face of this global phenomenon. We are called to take a holistic, long-term approach to journeying with trafficked persons that aims at their integral healing and flourishing, walking together in dignity and empathy. This calls upon TK to be more intentionally survivor-centred, survivor-informed, and trauma-sensitive – listening to their stories, consulting them in decision-making processes and putting them at the heart of our networks. We open our ears to hear the silent cry of diverse forms of human trafficking, which affects women, men, youth, and children. Promoting the protagonism of survivors in our network is an essential key to improve our capacity to prevent human trafficking and to act with empathy, care, and unconditional acceptance towards those whose lives are affected by it. Their resilience inspires our perseverance to eradicate human trafficking in all forms. We commit ourselves to:

  • •Caring for survivors as valued members of our TK family.
  • •Promoting safe and secure spaces/shelters, survivor-to-survivor peer support, and survivor-led initiatives.
  • •Establishing spaces for non-judgmental listening, hotlines, and mobile app reporting.
  • •Linking survivors to education, health services, skill-building, housing, legal aid, and job opportunities.
  • •Offering psycho-social support and providing spiritual accompaniment for survivors, as well as psychological and legal support and training for TK members and partners.

PRIORITY 3. BROADENING COLLABORATION AND PARTNERSHIPS: We realize that we are not alone and that this work cannot be done in isolation. Within TK, this means diversifying our membership and multiplying our impacts. TK is alive today thanks to the courageous and enduring commitment of women religious and their collaborators. Rooted in their prayerful witness, we see lay people, clergy, and young people as key to the long-term sustainability of our work to end human trafficking. We commit ourselves to community engagement and call for broad-based collaboration with Church leaders, other religions and faith communities, governmental organizations, NGOs, women and men, young and old, so that together we can:

  • •Find creative ways to raise awareness in the face of the globalization of indifference, inspired by Fratelli Tutti.
  • •Stand up for equality between women and men and respect for human rights.
  • •Share resources, best practices, data analysis, and the online TK international directory.
  • •Confronting the impact of climate change and mitigating its underlying causes, inspired by Laudato Si'.
  • •Pray for an end to human trafficking, widening the reach of the International Day of Prayer and Awareness on Feb 8th.
  • •Foster the active involvement of young people, particularly TK youth ambassadors, and empower them as leaders of our online campaigns to raise awareness.

TOGETHER, OUR ACTIONS HAVE THE POWER TO TRANSFORM LIVES WITH COMPASSION, TOWARDS A WORLD FREE OF HUMAN TRAFFICKING

Talitha Kum participants with the Australian Ambassdor to the Holy See: Hon Chiara Porro.

 TALITHAKUM - 2èmeASSEMBLEE GENERALE, Rome, mai 2024

153 délégués et participants de 71 pays, représentant 60 réseaux Talitha Kum à travers le monde - dont deux Kiwis, Mme Jeanette Atabelo et Sr Catherine Jones, smsm, - se sont réunis autour du thème "Cheminer ensemble pour mettre fin à la traite des êtres humains : La compassion en action pour la transformation". C'était une grâce singulière que l'Assemblée commence le dimanche de la Pentecôte, alors que nous laissions l'Esprit Saint nous guider à travers le processus synodal des cercles d'écoute, vers les priorités et les objectifs pour les cinq prochaines années.

Outre les cercles d'écoute, il y a eu une abondance de rapports régionaux, de groupes d'experts, d'exemples de bonnes pratiques et, surtout, d'occasions d'écouter les voix et le silence des survivants. Cela appelle le mouvement Talitha Kum à être plus délibérément centré sur les survivants dans toutes ses actions. Dans les faits, cela devient l'une des trois priorités pour 2025–2030.

Quelques jours avant le début de l'assemblée, j'ai participé à la réunion annuelle (par zoom) des trois commissions maristes (écologie, réfugiés et dialogue interreligieux), et j'ai partagé ma conviction qu'il existe une perspective de collaboration potentielle entre nos trois commissions, pour agir contre ce crime qu'est le trafic d'êtres humains et les autres formes d'esclavage moderne. Cette conviction s'est renforcée alors que je rentre chez moi et que je regarde vers l'avenir.

On trouvera ci-dessous la Déclaration finale.

En plus des deux délégués de Nouvelle Zélande, il y avait deux délégués de la TK Pasifika nouvellement établie, et nous sommes reconnaissants à la communauté du Généralat Mariste à Rome pour son hospitalité et son soutien dans la prière.

Sr Catherine Jones, smsm, 5 juin 2024

-o-

TALITHAKUM - 2èmeASSEMBLEE GENERALE

Déclaration finale – 22 mai 2024

Nous, 153 délégués et participants de 71 pays, représentants des 60 réseaux Talitha Kum (TK) engagés à mettre fin à la traite des êtres humains sur tous les continents, nous sommes réunis lors de la 2e Assemblée générale de Talitha Kum à Fraterna Domus de Sacrofano, Rome, du 18 au 24 mai 2024, avec le thème "Cheminer ensemble pour mettre fin à la traite des êtres humains : Compassion en action pour la transformation", afin de :

Partager des expériences et écouter la base.

Embrasser notre identité et notre diversité en tant que réseau international de réseaux.

Renforcer les relations, le travail en réseau et la collaboration.

Revoir nos priorités d'action à la lumière des réalités émergentes.

Célébrer les 15 ans de Talitha Kum.

La puissance de la Pentecôte nous remplit d'un espoir prophétique. L'Esprit Saint nous encourage à persévérer dans l'éradication de la traite des êtres humains afin de créer un avenir où "tous auront la vie et en jouiront pleinement" (Jean 10:10). Nous entendons dans la douleur et la souffrance des personnes blessées par la traite des êtres humains l'appel de Jésus qui engendre la vie : "Lève-toi !" (tr. fr. de Talitha Kum selon Marc 5:41) Nous prions pour que les yeux voient la réalité de la traite, que les mains tendent la main aux personnes touchées, que le cœur soit rempli d'attention et de compassion, et que les pieds avancent ensemble sur le chemin de la transformation.

Alors que nous nous réengageons à respecter les trois priorités de notre première Assemblée générale en 2019 (1), nous reconnaissons que le monde a changé de manière spectaculaire au cours des cinq dernières années. Nos divers contextes culturels sont marqués par l'accélération du changement, la mondialisation intense, l'augmentation des migrations, la croissance exponentielle de l'utilisation de la technologie, l'impact dévastateur du changement climatique, la pandémie de COVID-19 et les conflits qui ravagent actuellement de nombreuses régions de notre monde. Aujourd'hui, ces réalités émergentes appellent Talitha Kum à s'engager sur nos trois prochaines priorités pour 2025-2030, que nous avons discernées en utilisant la méthode synodale de la Conversation dans l'Esprit.

PRIORITÉ 1. CHANGEMENT SYSTÉMIQUE FACE AUX NOUVELLES VULNÉRABILITÉS

Les systèmes complexes qui permettent la traite des êtres humains doivent être démantelés par des mesures concrètes de transformation sociale, économique, culturelle et politique. Nous dénonçons les nombreux facteurs qui font que des personnes sont piégées dans des formes modernes d'esclavage : la discrimination et la violence à l'égard des femmes et des groupes minoritaires, l'exploitation des personnes vulnérables, en particulier des enfants, les systèmes patriarcaux, les déplacements internes, les migrations forcées, le terrorisme, les conflits et les guerres, le capitalisme de marché sans entraves, la corruption, le racisme, le crime organisé, les lois inadéquates sur l'immigration et l'application incohérente de la loi. Ces réalités nous interpellent et c'est pourquoi nous nous engageons à

Donner aux femmes, aux enfants et aux jeunes les moyens d'accéder à des sociétés plus justes et plus équitables.

Adopter des stratégies efficaces pour réduire la demande de trafic d'êtres humains, notamment par l'éducation des garçons et des hommes et la promotion de voies de migration régulières.

Exercer un plaidoyer pour la poursuite des trafiquants et pour des changements politiques et juridiques efficaces en faveur des populations à risque, y compris les migrants, les réfugiés et les personnes déplacées.

S'attaquer aux facteurs d'incitation et d'attraction de la migration et du déplacement, en plaidant pour la protection et l'intégration des personnes en déplacement.

Exposer les risques de la traite en ligne et des médias sociaux en sensibilisant les jeunes et leurs familles et en promouvant la cybersécurité.

PRIORITÉ 2 : APPROCHE HOLISTIQUE ET CENTRÉE SUR LES SURVIVANTS

Nos expériences aux côtés des personnes qui souffrent de la traite des êtres humains nous montre le visage humain de ce phénomène mondial. Nous sommes appelés à adopter une approche holistique et à long terme pour cheminer avec les victimes de la traite, qui vise à leur guérison intégrale et à leur épanouissement, en marchant ensemble dans la dignité et l'empathie. Cela demande à TK d'être plus intentionnellement centré sur les survivants, informé par les survivants et sensible à leurs traumatismes - en écoutant leurs histoires, en les consultant dans les processus de prise de décision et en les plaçant au cœur de nos réseaux. Nous ouvrons nos oreilles pour entendre le cri silencieux des diverses formes de traite des êtres humains, qui touchent les femmes, les hommes, les jeunes et les enfants. Promouvoir le rôle de meneurs des survivants dans notre réseau est une clé essentielle pour améliorer notre capacité à prévenir la traite des êtres humains et à agir avec empathie, attention et acceptation inconditionnelle envers ceux dont la vie est affectée par ce fléau. Leur résilience inspire notre persévérance à éradiquer la traite des êtres humains sous toutes ses formes. Nous nous engageons à :

Prendre soin des survivants en tant que membres précieux de notre famille TK.

Promouvoir des espaces/refuges sûrs et sécurisés, le soutien par les pairs entre survivants et les initiatives menées par les survivants.

Créer des espaces d'écoute sans jugement, des lignes d'assistance téléphonique et des applications mobiles de signalement.

Faire accéder les survivants à l'éducation, aux services de santé, à l'acquisition de compétences, au logement, à l'aide juridique et aux possibilités d'emploi.

Offrir un soutien psychosocial et un accompagnement spirituel aux survivants, ainsi qu'un soutien psychologique et juridique et une formation pour les membres et les partenaires des groupes TK.

PRIORITÉ 3 : ÉLARGIR LA COLLABORATION ET LES PARTENARIATS

Nous sommes conscients que nous ne sommes pas seuls et que ce travail ne peut être accompli de manière isolée. Au sein de TK, cela signifie diversifier nos membres et multiplier nos impacts. TK est une réalité vivante aujourd'hui grâce à l'engagement courageux et durable des femmes religieuses et de leurs collaboratrices. Enracinés dans leur témoignage de prière, nous considérons les laïcs, le clergé et les jeunes comme la clé de la viabilité à long terme de notre travail pour mettre fin à la traite des êtres humains. Nous nous engageons auprès de la communauté et appelons à une large collaboration avec les responsables de l'Église, les autres religions et communautés de foi, les organisations gouvernementales, les ONG, les femmes et les hommes, les jeunes et les personnes âgées, afin qu'ensemble nous puissions :

Trouver des moyens créatifs pour sensibiliser face à la mondialisation de l'indifférence, inspirés par Fratelli Tutti.

Défendre l'égalité entre les femmes et les hommes et le respect des droits de l'homme.

Partager des ressources, des bonnes pratiques, des analyses de données et publier un annuaire international en ligne des groupes TK.

Lutter contre l'impact du changement climatique et en atténuer les causes sous-jacentes, en s'inspirant de Laudato Si'.

Prier pour mettre fin à la traite des êtres humains, en élargissant la portée de la Journée internationale de prière et de sensibilisation du 8 février.

Encourager la participation active des jeunes, en particulier des jeunes ambassadeurs de TK, et leur donner les moyens de diriger nos campagnes de sensibilisation en ligne.

ENSEMBLE, NOS ACTIONS ONT LE POUVOIR DE TRANSFORMER DES VIES AVEC COMPASSION, VERS UN MONDE LIBÉRÉ DE LA TRAITE DES ÊTRES HUMAINS.

www.talithakum.info

(1)https://www.talithakum.info/en/news/final-declaration-talitha-kum-assembly

×
Stay Informed

When you subscribe to the blog, we will send you an e-mail when there are new updates on the site so you wouldn't miss them.

Spirituality and Consciousness: Spiritualité et Co...
Cultivating Sustainability - Marist Education / Cu...
 

Comments

No comments made yet. Be the first to submit a comment
Already Registered? Login Here
Guest
Monday, 17 June 2024