New Life starts in the Dark

DP5zbteU8AANVGY-b New Life starts in the Dark

Easter Sunday 2022 - Peter Healy sm offers this reflection:

He is not here, He has risen!  Kāhore ia i konei, engari kua ara!

These words in the middle of today's gospel of Luke, come amidst puzzlement, disbelief and amazement and indicate perhaps a new stage of faith?

On Good Friday at the last Station of the Cross on Pukekaraka Ann-Marie lead us in a final refrain: "Were you there when they sealed the tomb with stone?"

Solid stone, almost immoveable, silent and deathly in shape and weight. We walked down the Puke , encouraged by Adi Leason to stay in the story, to stay with our desolation.

On our Lenten journey this year we explored our relationship with God our Creator and the state of our common home . You might remember the love triangle Gerry Stevens & Oriwia Raureti drew up for us, a covenant connecting us all with God and the gifts of our common home. Some stark reminders came our way about a broken creation-covenant, cries of aguish coming from the poor and Earth herself.

We have, an economic system serving itself, failing the web of life, an education system not focused enough on bringing youngsters into this wondrous web, lifestyles that are all consuming and individualistic, disconnected and wasteful. In this process communities loose their co-operative, caring spirit, AND all Earth cries out for a spirituality of belonging and care. These of course, are the Laudato Si goals.

Sunset on Otaki Beach NZ

Like that weighty stone sealing Jesus tomb on Good Friday, we know we are not in a good place, we are diminished, in pain and loss, in uncertainty and despair! The promise of the kingdom and Jesus our first preacher of this Kingdom seem remote we are in the deepest darkness! Could their be life here? Could such darkness be generative? Should we dare its finality? Is complete loss to be our end? Is there a new stage of faith awaiting us?

The truth seems to be: "new life starts in the dark": mammals in their enclosed eggs, babies in comfortable wombs, seeds in the cool earth, starlight in the darkness of space, Jesus in his sealed tomb.

Darkness and the beginnings of new life are a partnershhip. Our Resurrection celebration today is an affirmation of partnership. Life and hope have triumphed out of deep darkness. Resurrection is a protest against all the dark powers and arts. All who work for causes and campaigns have a future now. All blessed unrest is blessed once again. Death has been swallowed up in today's Rising!We enter the promise of a new heaven and a new earth. Risen presence continues onwards, reverberating in history, even in the tyranny of violence and harm, even in the hopelessness of destruction and trauma.

Indigenous women - praying with hope, in the dark

Thanks to Jesus Resurrection, the promise of the new is our ever present possibility. Resurrection energy enfolds us now and we are enfolded into it.

We are an enfolding leaven bringing our world back into a love triangle that has lost shape and purpose.

Resurrection energy is here and now, available at our tables of word and eucharist, available in our works of mercy and love, awaiting us in the great work of transforming our world. Reconciled and re-entangled into this faith-hope-love triangle of God, creation and humanity, we re-commit ourselves today as in the words of our opening prayer. Mā te mahi whakahou a te Wairua, kia ara i te māramatanga o te ora. Through the renewing work of your Spirit let us rise up into the light of life.

Amidst the challenges and chaos of life lets keep hold of the entangling and enfolding power of Resurrection energy! Amene! Arreruia! 

The Resurrection - the new creation is assured

Dimanche de Pâques 2022

Kāhore ia i konei, engari kua ara! Il n'est pas ici, il est ressuscité!

Ces mots de l'Evangile de Luc, dans la liturgie du jour de Pâques, portent avec eux l'étonnement, le sentiment de l'incroyable, l'émerveillement, et ils indiquent peut-être une nouvelle étape de la foi.

Le Vendredi Saint, à la dernière station du chemin de croix sur le mont Pukekaraka, Ann-Marie nous a fait chanter ce refrain, à la fin de la célébration : "Etiez-vous là, quand ils ont scellé d'une pierre le tombeau ?" Une pierre massive, presque impossible à faire bouger, pierre de silence et de mort, par sa forme et par son poids. Nous avons redescendu le mont Puke, invités par Adi Leason à rester dans l'ambiance du récit, à rester là avec notre désolation.

Pendant notre parcours de Carême, cette année, nous avons exploré la relation avec Dieucomme notre Créateur, et réfléchi sur l'état de notre maison commune. Vous pouvez vous rappeler le triangle d'amour qu'ont dessiné pour nous Gerry Stevens et Oriwia Raureti, l'alliance qui nous unit tous avec Dieu et les dons de la maison commune, les cris d'angoisse qui montent des pauvres et de la Terre elle-même.

Notre système économique n'a pour but que de se servir lui-même, il déchire la toile de la vie. Notre système d'éducation n'insiste pas assez sur l'insertion de la jeunesse dans cette merveilleuse toile. Notre style de vie est avant tout consumériste et individualiste, il nous voue à l'isolement et au gaspillage. Et dans ce processus, les collectivités perdent leur esprit de coopération, de soin les uns des autres ET c'est toute la Terre qui émet un cri, un appel à une spiritualité de l'appartenance et du soin. Tels sont, bien sûr, les objectifs de Laudato Si.

Comme cette lourde pierre qui scelle la tombe de Jésus au Vendredi Saint, nous savons que nous ne sommes pas au bon endroit, nous sommes écrasés, éprouvant la souffrance et le deuil, dans l'incertitude et le désespoir. La promesse du Royaume nous semble si lointaine, comme aussi Jésus, le premier prédicateur du Royaume. Nous sommes dans la plus profonde des obscurités. En cet endroit pourrait-il y avoir de la vie ? Une telle noirceur peut-elle être féconde ? Pouvons-nous oser lui trouver une finalité ? Est-ce que la perte définitive est notre seule fin ? Une nouvelle étape de la foi nous attend-elle ?

Il semble y avoir là une vérité profonde : « Une vie nouvelle commence dans l'obscurité ». Les animaux dans leurs œufs bien clos, les bébés dans le confort des entrailles, les graines dans la terre fraîche, la lumière des étoiles dans l'obscurité de l'espace, Jésus dans sa tombe scellée.

L'obscurité et les commencements d'une vie nouvelle sont comme des termes qui s'appellent. Notre célébration de la Résurrection aujourd'hui est comme l'affirmation d'un partenariat. La vie et l'espoir ont triomphé de l'obscurité. La Résurrection est une protestation contre tous les pouvoirs des ténèbres et leurs arts obscurs. Tous ceux qui se dévouent et font campagne pour des causes justes ont maintenant un futur. Tout soulèvement pour des raisons de bien est à nouveau béni. La mort a été engloutie dans le relèvement d'aujourd'hui. Nous entrons dans la promesse des cieux nouveaux et de la terre nouvelle. La présence de celui qui s'est relevé est maintenant permanente, elle se réverbère dans l'histoire, même affrontée à la tyrannie, à la violence et au mal, même dans le désespoir de la destruction et des traumas.

Grâce à la Résurrection de Jésus, la promesse du neuf est une possibilité toujours offerte. L'énergie de la résurrection maintenant nous enveloppe, et nous nous développons en elle. Nous sommes un levain qui enveloppe, ramenant notre monde vers le triangle d'amour qui avait perdu sa forme et son but.

L'énergie de la Résurrection est là, ici et maintenant, accessible aux tables de la parole et de l'eucharistie, accessible à travers nos œuvres de miséricorde et d'amour, elle nous attend pour la grande tâche de transformation de notre monde. Réconciliés, re-tissant le triangle liant Dieu, la création et l'humanité dans la foi-espérance-charité, nous nous engageons à nouveau, aujourd'hui, à travers les mots de la prière d'ouverture [de la liturgie de Pâques] : Mā te mahi whakahou a te Wairua, kia ara i te māramatanga o te ora, [Accorde-nous] « d'être renouvelés par ton Esprit, pour que nous ressuscitions dans la lumière de la vie ».


×
Stay Informed

When you subscribe to the blog, we will send you an e-mail when there are new updates on the site so you wouldn't miss them.

Giriteka - Regain your dignity
TAKARANGI - The Importance of Space
 

Comments 1

Guest
Guest - Paul Frechette on Monday, 18 April 2022 19:32

Thank you, Peter, and of course, Ben, for spotting this gem that Peter shares with us.

Yes, New Life starts in the Dark, whether it is a seed in the ground, a baby in the womb, or Jesus in the tomb or Covid 19 and the Pandemic. Thank God for the vaccine and boosters!

Paul

Thank you, Peter, and of course, Ben, for spotting this gem that Peter shares with us. Yes, New Life starts in the Dark, whether it is a seed in the ground, a baby in the womb, or Jesus in the tomb or Covid 19 and the Pandemic. Thank God for the vaccine and boosters! Paul
Already Registered? Login Here
Guest
Friday, 20 May 2022