Saving Economy or Saving People?


'You are concerned about saving your economy in Australia … I am concerned about saving my people in Tuvalu,'" - Mr Sopoaga [Prime Minister of Tuvalu, South Pacific].

Ross Flint, Anglican Priest and Marist Associate, writes from Launceston, Tasmania:

Pacific Islands Forum: How Enele Sopoaga and Scott Morrison lost when Australia scuttled Tuvalu's hopes  at the Pacific Island Forum, Tuvalu. 13-16 August 2019

https://www.abc.net.au/news/2019-08-18/pacific-islands-forum-2019-climate-change-focus/11417422

The Prime Minister of Tuvalu went fishing on Thursday morning. Up before dawn, he'd arranged for a dozen Tuvaluan men to join him in a demonstration of traditional fishing methods for the benefit of the visiting Pacific Island leaders.

The Tuvaluans lined up in the lagoon and walked, side by side, to herd fish into a small circle where they could be netted or speared. But it wasn't really a demonstration of fishing, or rather, that wasn't the point.

The point was to demonstrate how Tuvaluans work together to ensure their food supply. That cooperation is essential for survival.

Prime Minister Enele Sopoaga wanted the Pacific leaders, particularly Australian Prime Minister Scott Morrison, to see that.

Mr Morrison didn't see it. The Australian Defence Force had advised him against going to the lagoon. It set the tone for the rest of the day.


Here is another example of "political thinking":

On June 10, 2014, the former PM of Canada said:

"It's not that we don't seek to deal with climate change. We seek to deal with it in a way to protect and enhance our ability to create jobs and growth — not destroy jobs and growth in our countries," he said.

"And frankly, in every single country in the world, this is their position.

"No country is going to undertake actions on climate change, no matter what they say, that are going to deliberately destroy jobs and growth in their country.

We will not see any commitments from the USA to address Climate Change, nor do I believe we will see any national government making the necessary changes to abate Climate Change catastrophe.

Why?

Protecting GDP growth and growing the economy has priority over everything.

It will be a "business-as-usual" approach.

The then PM of Australia, Tony Abbott, was present at the press meeting and enthusiastically endorsed Harper's comment.

From a Christian perspective, what angers and embarrasses me about the the former PM of Canada, and all of the PM's of Australia since Paul Keating (with the exception of Julia Gillard) they are all professing Christians. And they all have one thing in common - the separation of Christian and political beliefs. One former PM of Australia said in an interview: I leave my Christianity at the church door when I leave. This man had spent time studying at a theological college!

Justice, Peace and Integrity of Creation ministries throughout the Marist world is the leading statement of this Marist JPIC Blog.

How can we (Australians) claim we are working for Justice and Peace - and doing it with any Integrity on behalf of the Pacific Islanders whilst we are still committed to working with and on behalf of the fossil fuel industry?

Australia is responsible for 7% of global fossil fuel exports based on their carbon dioxide potential. Its coal exports doubled between 2000 and 2015 and now make up 29% of the global coal trade.

The government and opposition both stress the importance of the coal export industry to the economy and employment.

https://www.theguardian.com/environment/2019/aug/19/australia-is-third-largest-exporter-of-fossil-fuels-behind-russia-and-saudi-arabia

When we listen carefully to comments from political leaders, the over-whelming message is "What is in the best interest FOR US.

For the whole law is summed up in a single commandment, "You shall love your neighbour as yourself."

There was a significant photo taken of the key delegates at the Pacific Islands Forum, where only one white person featured - the PM of Australia - he is the one who controlled the conference, and the one with hand-outs of $500m for all the others. Where is the Justice, Peace and Integrity?

 Sauver l'économie ou sauver les populations?

Ecologie et justice sociale

Bernard McKenna sm

Lundi 26 août 2019

​"Vous êtes soucieux de sauvegarder l'économie de l'Australie... Moi, à Tuvalu, j'ai le souci de sauvegarder mon peuple" M. Sopoaga, Premier Ministre de Tuvalu, Pacifique Sud.

Ross Flint, prêtre anglican et associé mariste, nous écrit de Launceston en Tasmanie (Australie) :

"Au Forum des îles du Pacifique, du 13 au 16 août 2019. Comment Enele Sopoaga et Scott Morrison ont tous les deux perdu quand l'Australie a sabordé les espoirs de Tuvalu.

[L'article complet est sur ABC.net, en anglais :

https://www.abc.net.au/news/2019-08-18/pacific-islands-forum-2019-climate-change-focus/11417422

Il constate que l'Australie s'est isolée par rapport aux autres Etats du Pacifique dans sa volonté de soutenir les industries des énergies fossiles et son refus de se joindre aux efforts faits pour limiter le changement climatique].

Le Premier Ministre du Tuvalu est sorti pêcher le jeudi matin. Bien avant l'aube, il avait convenu de se retrouver avec une douzaine d'hommes de Tuvalu pour faire une démonstration des méthodes traditionnelles de pêche, à l'intention des leaders des Îles du Pacifique présents au Forum. Les hommes de Tuvalu se sont mis en ligne dans le lagon, ont marché côte à côte et ils devaient contraindre le poisson à se rassembler dans un petit espace où l'on pourrait le prendre au javelot ou au filet. Mais ce n'était pas vraiment une démonstration de pêche traditionnelle. Ou plutôt la pêche n'était pas le but visé. [Car en fait aucun poisson n'a été pris, ce n'était pas la saison]. L'objectif était de montrer comment le peuple de Tuvalu travaille en commun pour assurer sa subsistance. Pour lui, la coopération est un facteur essentiel de survie.

Le Premier Ministre Enele Sopoaga voulait que les autres dirigeants du Pacifique s'en rendent compte, et en particulier le Premier Ministre d'Australie, Scott Morrison. Mais M. Scott Morrison n'a rien vu de tout cela. Les services de sécurité australiens lui avaient déconseillé de se rendre près du lagon. Le ton était donné pour le reste de la journée."

Voici un autre exemple de "politique réaliste". Le 10 juin 2014, l'ancienPremier Ministre canadien Stephen Harper déclare :

"Ce n'est pas que nous ne désirions pas régler la question du changement climatique. Nous cherchons à la régler d'une manière qui protège et développe notre capacité à créer des emplois et de la croissance, et non pas en détruisant des emplois et en empêchant la croissance de nos pays."

Il ajoute :

"A proprement parler, dans chaque pays du monde, c'est la même position qui est tenue. Aucun pays ne va se lancer dans des actions contre le changement climatique qui tendraient directement à détruire des emplois et à réduire sa croissance, quel que soit son discours officiel. Il n'y aura jamais aucun engagement des Etats-Unis pour s'opposer au changement climatique, et je pense que le gouvernement d'aucune nation ne fera les changements nécessaires pour freiner le changmeent climatique.

Pourquoi?

Sauvegarder la croissance du PNB (Produit National Brut) et faire croître l'économie est une priorité qui passe avant toutes les autres. L'approche sera : "business as usual", on fait comme on a toujours fait."

Le Premier Ministre australien d'alors, Tony Abbott, assistait à la conférence de presse et il approuva chaleureusement la déclaration de Stephen Harper.

D'un point de vue chrétien, ce qui m'irrite et m'embarrasse dans cette position de l'ancien Premier Ministre canadien, et de tous les Premiers Ministres d'Australie depuis Paul Keating (à l'exception de Julia Gillard), c'est qu'ils s'affichent ouvertement comme chrétiens. Ils ont tous une chose en commun : séparer leur foi chrétienne de leurs convictions plitiques.Un ancien Premier Ministre d'Australie a déclaré dans un interview : "Quand je quitte l'église, je laisse mon christianisme à la porte". Et cet homme avait fait pendant quelque temps des études de théologie...

Le but de ce blog mariste sur les questions de justice, de paix et d'intégrité de la création est de soutenir les actions allant dans le sens du respect de ces enjeux à travers le monde mariste.

Comment nous, Australiens, pouvons-nous déclarer que nous travaillons pour la justice et la paix alors que nous ne faisons rien pour l'intégrité de la création, comme le demandent les habitants des îles du Pacifique, agisant ainsi au nom et au bénéfice des industries des énergies fossiles ? L'Australie est responsable de 7% des exportations de sources d'énergie fossiles, en tenant compte de leurs émissions de dioxyde de carbone. Ses exportations de charbon ont doublé entre 2000 et 2015 et constituent désormais 29% du total du commerce du charbon.

Le gouvernement et l'opposition soulignent d'un commun accord l'importance des exportations de charbon pour l'économie et pour l'emploi.

[Voir l'article suivant du journal en ligne "The Guardian" qui désigne l'Australie comme le troisième plus frand exportateur d'énergies fossiles après la Russie et l'Arabie saoudite :

https://www.theguardian.com/environment/2019/aug/19/australia-is-third-largest-exporter-of-fossil-fuels-behind-russia-and-saudi-arabia].

Quand nous écoutons attentivement les déclarations de nos dirigeants politiques, nous constatons qu'elles tendent presque toujours, massivement, à s'assurer de "ce qui est le plus intéressant pour nous". Alors que toute la loi se résume à un seul commandement : "[Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur et ] Tu aimeras ton prochain comme toi-même".

Sur une photo très significative des délégués au Forum des Îles du Pacifique, on ne voit qu'une seule personne de race blanche, le Premier Ministre d'Australie. C'est lui qui a contrôlé le déroulement de la conférence, et qui a mis sur la table 500 millions de dollars destinés à tous les autres Etats. Où sont la justice, la paix et l'intégrité de la création ?

Bernard McKenna sm

Tr. fr. Jean B. Jolly sm

[Les commentaires entre crochets du traducteur veulent éclairer les références à des situations qui peuvent être ignorées des Européens. Il serait facile de transposer les critiques ici faites de la politique du gouvernement australien aux Etats de l'Union européenne, dont l'engagement en faveur du climat est souvent purement verbal et en contradiction avec les politiques effectivement menées. Voir la position de l'ONG chrétienne CCFD-terre solidaire, Comité Chrétien contre la Faim et pour le Développement, sur "l'hypocrisie" du Président de la République française sur ces questions, au moment où il assure la présidence du G7, le groupe des Etats les plus puissants de la planète.

Voir sa position sur le climat : https://ccfd-terresolidaire.org/nos-combats/climat-et-transition/.

Voir l'article du journal "La Croix" du 23/08/19 sur la double posture présidentielle : "Le contre-G7

Season of Creation - sustainability practices
Eco-Retreat - “Laudato Si – What is mine to do?”
 

Comments 2

Guest - Paul Frechette sm on Monday, 26 August 2019 00:13

Ben,
Two graphic examples of political thinking , the Economy first , people second. You use Australia for an example, but this kind of thinking is prevalent in so many countries, beginning with Mr Trump and ,the USA.

Ben, Two graphic examples of political thinking , the Economy first , people second. You use Australia for an example, but this kind of thinking is prevalent in so many countries, beginning with Mr Trump and ,the USA.
Guest - Ben on Monday, 26 August 2019 04:51

Yes, Paul, we need a new paradigm for future life on the Planet: a new economy - which includes all beings in the web of life - and a new politics - which includes all creation, not just making "profit" which is proving deadly.....

Yes, Paul, we need a new paradigm for future life on the Planet: a new economy - which includes all beings in the web of life - and a new politics - which includes all creation, not just making "profit" which is proving deadly.....
Already Registered? Login Here
Guest
Saturday, 23 November 2019